Malgré ton départ

Malgré ton départ, je te vois
dans la beauté des couchés de soleil
dans la clarté pénétrante du ciel
dans le sourire franc d’un étranger
dans la douceur des brises de la nuit

Un an nous sépare, l’éternité nous réuni
Et quand tu me manques, je m’adresse au vent
Lui connaît certainement ton abri.

Tu contiens mon âme
Malgé ton départ…

الله يرحمك يابابا

Berceau de reflexions

Berceau de reflexions

Par la douceur des nuits d’été, les soirées chillax et la bonne compagnie, je decouvre finalement que mon berceau de reflexions est établi, et qu’il me reste que profiter de mes moments de paix en compagnie d’une lanterne, d’un peu d’air frais, et d’une imagination réveuse et plus ou moins lucide…

Et la musique continue avec Zakir Hussain et Jan Garbarek, Making Music

Let the sun shine in

Let the sun shine in

Échanger son lit contre une bonne boulle d’air frais et des rayons illuminant. Ils nous porteront vers là bas, vers l’autre bout peut être… Un espace au quel on n’appartient pas mais qui continu à nous séduire…

J’échangerais volontiers mon lit contre une réalité, mais juste pour un jour, ou du moins à la fois ! Rien ne portera le poids de mes pensées mieux que mon oreiller fidèle sinon. Et je le te retrouverais, le soir encore, pour un autre épisode de rêves inachevés.

Entre temps, I let the sun shine in… Later, I could go on dreaming