Installation > Employer un garde et une femme de ménage !

J’avais cru qu’une fois à Juba, j’aurais tout le temps d’écrire toutes les choses intéressantes qui me passeraient par la tête. Me voila qui n’arrive même pas a raconter ma vie à cause du temps.

Je n’ai pas une autre explication que celle que tout le monde connais déjà sur la plupart des pays africains : N’importe quels que soient vos planning, seul le temps décide de leurs réalisations… D’abord  le réseau téléphonique qui marche quand il en a envie ; puis la connexion internet qui fonctionne à la 30ème connexion/déconnexion de la clé, installation/désinstallation du logiciel, démarrage/redémarrage de l’ordinateur… enfin, les envies des gens de vous  voir ou pas ! Vos rendez-vous partent en vrille… Au lieu de réaliser 10 taches comme l’habitude l’a bien rendu un train train quotidien dans votre vie précédente, cette fois-ci, vous ne verrez se réaliser que 3, si vous êtes une personne persévérante! L’être humain est son entourage, il en est l’esclave…

Je parlerai cette fois-ci de notre expérience avec les employés de la maison. J’entends par cela le garde et la femme de ménage. Un vrai livre à écrire…

Je commencerai par notre premier entretien avec le garde. Un homme traversant ses 40ène, petit de taille, et faible de structure. Il s’appelle WANI, ou bien Peter, comme vous  souhaitez l’appeler… Il répondra toujours par « Ayké » qui signifie « Oui » !

Nous avons entendu des histoires sur lui avant de le rencontrer. il est le garde officiel de la maison dans laquelle nous vivons actuellement. Il parait qu’il a travaillé avec la personne qui habitait la maison avant nous, et a eu de sérieux problèmes suite à son « Irresponsabilité », comme la personne qui nous avait reporté l’histoire l’a défini.

Nous avons décidé de rencontrer cette personne (surtout après avoir su, par la même ressource, que le garde a 3 enfants, et une femme enceinte. Si employer des gens pour nous est une sorte d’aide, nous ne trouverions pas un meilleur cas). En le rencontrant, j’étais heureuse de savoir que la communication était possible vu qu’il comprenait mon arabe et que je comprenais très bien le sien contrairement à tous les cas que j’ai eu à Juba depuis mon arrivée. Je lui directement parlé de sa réputation et voulu avoir son point de vue, sa version des faits. Il expliqua qu’à son niveau aucun problème n’était à cité, à l’exception que cette dame, qui était son employeur, lui a extraite chaque mois une somme de plus de son salaire, chose qu’il n’arrivait, et n’arrive toujours pas à comprendre !

Cela m’était évident qu’il faisait quelque chose d’incorrecte… ou du moins ne remplissait pas ses taches correctement… Mais comme je ne voulais pas trop m’arrêter là-dessus, je lui ai expliqué que nous comptions, contrairement à ses anciens employeurs, faire un contrat de travail dans lequel nous définirons une période d’essaie de 3 mois, dans lesquels il sera bien testé, et par la suite une décision sera prise concernant son travail à la maison ou pas.

Je suis donc passé à la seconde partie, dans laquelle je lui ai demandé de me donner la liste des outils dont il aurait besoin pour bien remplir ses taches de garde. Je lui ai fait comprendre qu’il n’avait pas besoin de les citer de suite, et qu’il pouvait préparer une petite liste pour notre prochaine rencontre. Il a insisté qu’il savait déjà ce dont il avait besoin. Il commença par cité une chaise, puis une torche, puis un lit !! J’ai tout de suite compris quel était son problème avec l’ancien employeur, il dormait apparemment plus qu’il gardait !

Comme je faisais la traduction à mon mari à coté, j’ai fait comprendre au garde que je serai très gentille et que je ne traduirai pas cette histoire de lit. Sinon leur relation à deux commencerait très mal…

Finalement nous l’avons gardé notre WANI, il fait un travail pas mal quoi qu’il dort toujours les nuits (comme tous les gardes en Afrique d’ailleurs. Mais reste normal car la majorité n’ont jamais eu une aucune sorte de formation). Il est donc ponctuel, toujours présent, et fait même du jardinage de temps à autre. Nous avons donc un GARDINIER à la maison ! ca n’aurait pas pu être plus original d’avoir un garde à l’européenne ici !

Bon, le garde était une histoire facile, la complication était la femme de ménage…

Nous avons eu une première petite dame qui avait un enfant de 6 semaines avec elle. On a fait de notre mieux pour lui apprendre des choses. J’ai même commencé à lui apprendre l’anglais, mais en vain. Elle venait vers moi après deux heures de travail et me disait qu’elle comptait partir chez elle. Quand je demandais à savoir si elle avait fini ce qu’elle devait finir, elle disait oui (sachant que parmi ses taches elle devait cuisiner pour nous… pourtant à 10h, elle n’avait même pas encore fini la vaisselle !).

Nous avons compris, après un mois et demi de travail chez nous, que son mari la forçait à travailler. Nous avons donc cessé le contrat et trouvé une autre demoiselle.
Cette dernière était plus bosseuse, elle a tout géré facilement et correctement, sauf qu’au bout d’une semaine, elle cessa de venir sans aucun prétexte. Elle était pourtant heureuse que nous lui ayons offert une Tukul traditionnelle pour en faire son coin personnel…

Nous nous sommes finalement retrouvés avec le premier choix qui nous a été offert par l’un des collègues de mon mari (un tres gentil gars qui est devenu  un ami tres proche). Etant à Juba depuis deux années, il s’est trouvé avec sa femme deux filles d’origines ougandaises, qui travaillent chez eux ainsi que chez d’autres collègues à eux. J’ai donc appelé l’une des filles au téléphone et partie les voir la même journée, puis,  le lendemain, elles étaient déjà installées dans la Tukul traditionnelle qui est maintenant leur maison.

Ca se passe bien jusqu’à présent. Nous verrons ce que le temps nous cache avec elles… que le meilleur j’espère.

Enfin bon, notre cas n’a absolument pas été plus compliqué que celui des autres… le monde est un peu différent ici. Tant mieux car nous sommes venu ici à la recherche du différent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s