L’intensité refoulée de la sexualité adolescente

Roman exemplaire, il faut rappeler « Les désarrois de l’élève Törless » de Robert Musil, qui, en 1957 (pour la traduction française), apparut comme une bombe dans la littérature. Musil décrit l’attirance fatidique, la sexualité dévorante d’un adolescent (bien campé sur la morale) pour le jeune Basini, homosexuel précoce qui subit les tortures de deux autres élèves.

Lire la suite

Pour un rock thermidor

« Je crois très fort à l’arrogance. Je hais l’idée de soumission, d’humilité. C’est l’une des idées majeures de ce mouvement « Ultra » : ne pas être soumis. Saint-Just était aussi aristocrate que ceux qu’il a guillotinés. Quant à moi, s’il faut subir une forme de contrainte ou de dictature, je préférerais toujours qu’elle soit exercée par l’élite plutôt que par la masse. On peut discuter avec l’élite. Avec la masse, c’est impossible, elle parle trop fort… »

(Entretien avec Alain Pacadis, Libération, 16/17 mai 1981, Pour un rock thermidor)

Je chante le rock électrique – Rock & Folk

« Les teenagers préfèrent le bubblegum au marxisme, c’est heureux… L’imagerie du vécu dépasse n’importe quelle logique fondée sur un raisonnement. C’est là la force du teenager. L’aventure gauchiste n’est pas, dans le concept musical / électrique qui nous préoccupe, plus importante que la mode du twist ou des bottes à semelles compensées ».

(Je chante le rock électrique – R&F 1973 – Yves Adrien)

Confiance…

« Je me les laves toujours avant, rarement après. J’ai plus confiance en ma queue qu’en mes mains. »

Rhhhéane Nicoslesco dans Au téléphone c’est mieux, je te rappelle dans quinze minutes mon chou

Violence

 » Si la violence ne résout pas vos problèmes, c’est que vous ne l’utilisez pas assez  »

Soeur Thérèse, le 5 février 1865 à 21h15, pendant qu’elle foutait une raclée à son fils « illégitime »