On the road to nowhere (3) …

La carte : 27 km encore pour atteindre Ezzhiliga

mark-knopfler-shangri-la-2004front

Mark Knopfler – Shangri La (2004) :

Cet album propose quelques perles limpides, il offre des horizons plus exotiques, au travers de chansons simples et efficaces…

Une heure de ce vent délicat en provenance de la plus orageuse des légendes Britanniques, est capable de vous transporter sur d’autres terres loin de là ou vous appartenez. La guitare est la moins mise en avant (pas de solos aérien).  La voix de Mark est très maîtrisée, il se permet quelques intonations (dans les graves, surtout) qu’on ne lui connait pas. Et c’est véritablement sur cette voix qu’est construit ce disque intemporel, reposant et définitivement beau… Grace à cette harmonie (entre 515 Am, Back To Tupelo, Our Shangri-La, Postcards From Paraguay…) j’ai libéré 60% de mes fatigues et horreurs.

Quand la dernière note de l’album fut jouée, je m’étais rendu compte à quel point j’étais absorbée…  je n’avais même pas  remarqué que Ezzhiliga était déjà derrière moi, et que malgré ce nom assez spécial,  elle n’a pu réussir à attirer mes sens…

(…)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s